Certains musulmans avancent que Jésus est envoyé uniquement à destination des brebis d’Israël. Ainsi, les chrétiens se trompent en proclamant qu’il est venu pour toute l’humanité puisque Mohammed est l’ultime prophète pour toutes les nations. En conséquence, tous les hommes doivent le suivre. Deux passages bibliques sont utilisés pour étayer cette affirmation

 » Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël  » – Mat 15:24
 » N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.  » – Mat 10:5-6

Ces deux versets cités hors de leur contexte et sans une vision complète du ministère de Jésus-Christ semblent ne laisser aucun doute sur l’unique peuple devant bénéficier de la venue du Messie. Regardons plus en détail ce que nous apprend l’Écriture à ce sujet afin de voir si Jésus est envoyé uniquement aux brebis perdues de la maison d’Israël.
 

Jésus est-il envoyé uniquement pour les brebis d’Israël ?

A – Jésus réalise la promesse faite à Abraham

Une double promesse

Tout d’abord, il est important de mentionner que Jésus est né de la lignée d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il est l’accomplissement de la promesse que Dieu fit à Abraham plusieurs siècles auparavant. En raison de sa soumission et de son obéissance, Abraham reçut une double promesse de Dieu.

1 – Dieu promet de bénir sa lignée, à savoir Isaac, Jacob (Israël) et les Enfants (descendants) d’Israël.

2 – Dieu promet qu’à travers la descendance d’Abraham, d’Isaac et de Jacob s’élèvera une bénédiction pour toutes les nations. C’est-à-dire toute l’humanité. Notons que l’apôtre Pierre et Paul, enseignent que Jésus accompli la promesse divine (voir Actes 3:25-26 et Galates 3:8,14).


B – Le messie est la lumière de toutes les nations

Par cette promesse faite à Abraham, Dieu bénit les descendants d’Israël et les non-Israélites. Cela se confirme plusieurs siècles après par la naissance de Jésus. Encore enfant, il est au temple pour sa consécration et c’est alors qu’un homme âgé et pieux priant à ce moment est touché par l’Esprit de Dieu. Il prend l’enfant dans ses bras et se mit à louer Dieu car il reconnaît que Jésus est le sauveur du monde :

 » Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple.  » – Luc 2:29-32

1 – Les textes prophétiques

Il fait sans aucun doute référence aux prophéties messianiques données par le prophète Esaïe, 700 ans plus tôt.

 » Moi, l’Eternel, je t’ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations.  » – Ésaïe 42:6
« Il dit: C’est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Jacob Et pour ramener les restes d’Israël: Je t’établis pour être la lumière des nations, Pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre..  » – Ésaïe 49: 6
 » Le Seigneur, l’Eternel, parle, Lui qui rassemble les exilés d’Israël: Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés.  » – Ésaïe 56:8

Il est clairement annoncé que le ministère du Messie a un impact au-delà de la nation d’Israël comme le souligne les textes suivants.
Ésaïe 40:5 , Ésaïe 51:4 , Ésaïe 60:1-3, Ésaïe 25:6-8, Ésaïe 11:10

De la bouche du prophète Ésaïe Dieu dit qu’il est  » trop peu «  que le Messie vienne pour sauver les tribus de Jacob et les restes d’Israël mais qu’il l’établit pour être La lumière des nations ! Dieu annonce son désir d’unir au peuple d’Israël rassemblé, les nations du monde entier !

2 Les autres brebis qui ne sont pas d’Israël

En vérité, cette notion n’est pas « une innovation » ou une interprétation apportée par le christianisme. Les prophéties précédant la venue de Jésus annoncent très clairement cette notion.
Jésus démontre clairement sa mission double auprès d’Israël et des nations en confirmant les prophéties lorsqu’il annonce qu’il a d’autres brebis à amener qui ne sont pas de cette bergerie (Israël). Il souhaite former un seul troupeau dont il est le berger car il dit être La lumière du monde !

« J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.  » – Jean 10: 16
 » Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.  » – Jean 8: 12

3 – Le témoignage des apôtres

Les apôtres dans leur prédication auprès des Juifs et non-juifs annoncent que Jésus est le Messie. Il est le serviteur envoyé ( Esaïe 53:11 ) premièrement à Israël mais aussi aux non-juifs en associant les prophéties à son sujet ! ( Actes 10:43, 11:18)

 » Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C’est à vous premièrement que la parole de Dieu devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a ordonné le Seigneur: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. »
Actes 13:46-47

Voyons plus en détail dans notre seconde partie le double ministère de Jésus.



C – Le double ministère de Jésus

Première mission de Christ : Se révéler aux israélites

D’après le passage ci-dessus, nous comprenons que le ministère de Jésus est double. Tout d’abord, parce qu’il est né des Enfants d’Israël, sa première mission était de se révéler aux israélites. Ils étaient le peuple élu de Dieu étant les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. 

Malheureusement, au fil du temps, les enfants d’Israël se sont endurcis jusqu’à devenir indifférents aux révélations de Dieu. En conséquence, il était nécessaire pour Jésus de servir personnellement parmi eux avec des signes et des prodiges. Ceci dans le but de leur confirmer qu’il était le Messie tant attendu, le Béni du Ciel, l’Oint que Dieu envoie pour racheter son peuple élu. ( Ésaïe 61:1, Luc 7:22, Jn 10:38, Actes 2:22, 10:38…)

Pour cette raison, pendant son ministère personnel, Jésus demande à ses disciples d’aller uniquement vers les enfants d’Israël. Ils devaient entendre le message en premier. C’était leur privilège parce qu’ils sont le peuple de l’alliance de Dieu, la promesse de bénédiction. Après la mort et la résurrection de Jésus, Pierre s’est adressé aux israélites comme suit :

« Vous êtes les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a traitée avec nos pères, en disant à Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité. C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités. »

Actes 3:25-26

Jésus et les païens

Les Écritures montrent que si Jésus concentre premièrement son ministère sur le peuple juif, il n’a pas pour autant refusé d’enseigner, de se révéler et de secourir les non-juifs qui viennent à lui. En effet nous le voyons non seulement enseigner dans les synagogues, mais également aux foules composées de païens comme des légionnaires romains par exemple.

Dans l’Évangile de Luc, un centenier vient lui demander de guérir son serviteur. Jésus loue la foi de cet homme et guérit le serviteur. Jésus n’a pas regardé à l’origine de ce romain mais à sa démarche et ses paroles pleines de confiance. Il a même dit qu’il n’avait pas vu une plus grande foi en Israël ! ( Luc 7:1-10 )

Dans l’Évangile de Matthieu, une femme païenne syro-phénicienne, en conséquent étrangère aux promesses du peuple juif, se permet d’approcher Jésus pour lui demander de libérer sa fille d’un démon. La réponse de Jésus semble sans appel mais ne décourage pas pour autant cette mère. Elle donne la réponse que Jésus attendait. Son humilité et sa foi vont lui permettre d’obtenir la guérison immédiate de sa fille. ( Mt 15:21-28)

Ces deux exemples démontrent que Jésus non seulement ne rejette pas les païens venant à lui mais qu’en plus il répond à leur prière. Il a compassion de leur situation. Il honorait leur foi montrant ainsi que c’est la foi qui fait de chacun un descendant d’Abraham et un héritier des promesses de Dieu. (Galates 3:6-7)

Enfin dans l’Évangile de Jean, Jésus révèle à une femme samaritaine qu’il est le Messie. Notons que les samaritains reconnaissent les juifs comme étant impurs. Il lui annonce également être le seul à pouvoir lui donner une eau vive qui deviendra en elle une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle ( Jn 4:3-42).

Cette femme bouleversée par cette rencontre court dans sa ville pour annoncer qu’elle a rencontré le Messie. Les samaritains vont alors venir à la rencontre de Jésus et lui demander de rester. Jésus va séjourner et les enseigner pendant deux jours. Beaucoup vont croire à cause du témoignage de cette femme mais surtout à cause des paroles de Jésus.


Deuxième mission de Christ : Donner sa vie en rançon pour l’humanité

Il est important de réaliser que la deuxième partie de la mission de Jésus était la plus significative. Cette mission était de donner sa vie en rançon pour les péchés de toute l’humanité (Matthieu 20:28 , 1 Timothée 2:4-6). C’était la bénédiction qui était pour toutes les nations. La bonne nouvelle que par son sacrifice expiatoire sur la croix, il a payé le prix des péchés de l’humanité. Cette bénédiction du salut assure la vie éternelle avec Dieu à quiconque croit !

 » Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.  » – Luc 24:46-47
« Ceci est mon sang, par lequel est scellée l’alliance. Il va être versé pour beaucoup d’hommes, afin que leurs péchés soient pardonnés.  » – Matthieu 26:28


D – Le salut offert à tous

Les Écritures sont claires que le salut qu’offre Jésus, le Messie, est disponible pour tous. Pour toutes les nations, Juifs et non-Juifs. Pendant son ministère terrestre, avant sa crucifixion, Jésus demande à ses disciples d’aller seulement vers les israélites. Mais une fois la deuxième phase de sa mission achevée (sa mort expiatoire sur la croix), notons ce qu’il ordonne à ses disciples :

 » Vous serez mes témoins à Jérusalem, et dans toute la Judée, et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.  » Actes 1:8
 » Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens » Mat 10:17-18
« … allez et faites de toutes les nations (tous les peuples) des disciples  » Matthieu 28:19
Le mot Nation (Ethnos) dans le Nouveau Testament

Le mot « Nation » , en grec « Ethnos », selon le lexique Strong peut définir une nation, une race, un peuple, ce mot ayant donné « ethnie ». Dans le N.T. il peut définir également ceux qui n’adorent pas le vrai Dieu, les païens.
Pour définir Israël ce mot est à chaque fois utilisé au singulier (Actes 10:22 , Jean 11:48).
Par contre utilisé au pluriel ce mot ne définit jamais les israélites dispersés dans différents pays mais les peuples païens ( Mat 20:25 , Luc 2:32 , Luc 21:25 , Mat 24:9) .

Les apôtres ouvrent la porte du salut aux non-juifs

Les disciples vont accomplir cette mission en apportant l’Évangile aux païens. Pierre est le premier appelé à prêcher l’Évangile dans la maison de Corneille, un centurion romain (Actes 10:24-29) . C’est par une vision que Dieu lui confirme d’apporter le message du Salut en Christ auprès des païens (Actes 10:9-16). Notons que les juifs ne devaient avoir aucun contact proche avec les païens. Pierre eu besoin de recevoir encore cette révélation pour confirmer la mission donnée par Jésus. Cependant, grâce à la venue du Christ cette période est révolue. Par son sacrifice Jésus brise le mur de séparation réunissant Juifs et non-Juifs en un seul peuple. (Jn 10:16, Ga 3:6-7, Rm 10:12-15, Ep 2:13-15)

Par ses paroles, Jésus annonce sans ambiguïté le caractère universel de sa mission en déclarant ne pas être envoyé uniquement pour les brebis d’Israël.
Il se déclare comme étant la bénédiction spéciale, la révélation parfaite de la grâce de Dieu. Une grâce disponible pour tous les hommes, pour toute l’humanité :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3:16

« Je suis la Lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera jamais dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. » Jean 8:12


Conclusion

1 – Jésus, ministère local pour un impact universel

Premièrement, afin d’accomplir la prophétie faite à Abraham Jésus concentre en premier son ministère auprès d’Israël. Son peuple possédant les prophéties à son sujet est mieux préparé à le reconnaître comme le Messie (Rom 3:2, 9:4). Ce n’était pas encore le temps pour Lui et ses disciples de se rendre auprès des autres nations. Hors, comme nous l’avons vu, Jésus ne rejette pas les non-juifs qui venaient à lui.

2 – Jésus brise le mur de séparation entre juifs et non-juifs

Deuxièmement après sa mort et sa résurrection, le mur de séparation étant brisé, Jésus annonce cependant que son sacrifice est pour tous les peuples. Il déclare que sa Parole et son oeuvre rédemptrice doivent être annoncées à tous les hommes.(Luc 24:46-47, Actes 10:42-43) Ceci dans le but de réaliser la prophétie donnée à Abraham (Genèse 18:18).
Ainsi, le message de l’Évangile est universel et s’adresse à tous les hommes.
Les apôtres d’origine juive ne prêchent pas que le Messie est venu uniquement pour eux mais qu’il est le Sauveur du monde ! ( 1 Jn 2:2, Actes 10:44-48)

3 – Les deux phases de la mission du messie

Troisièmement, en prenant en compte les deux phases de la mission de Jésus et la place du peuple juif dans l’histoire de la révélation divine nous comprenons pourquoi il a restreint dans un premier temps son ministère auprès de son peuple. Pendant tout son ministère Jésus offre son amour, sa grâce et sa miséricorde à tous sans distinction de race. Dieu n’est pas seulement le Dieu des juifs mais Jésus déclare que le salut vient des juifs ( Jn 4:24). Jésus précise qu’après son élévation au ciel il attirera à Lui tous les hommes par la prédication des apôtres et des futurs disciples. ( Jn 12:32, 17:18, 17:20-21)
Depuis sa résurrection et son élévation Jésus poursuit sa mission de réunir les hommes de tous peuples au peuple juif car il battit son Eglise à travers ses disciples puisqu’il vit en eux par l’Esprit-Saint qu’ils reçoivent. (Actes 11:16, Jn 17:22-23, 1 Co 6:19, Ga 2:20…)

4 – Incohérence des musulmans

Quatrièmement, en s’appuyant sur le passage coranique suivant, les musulmans concluent que Jésus est venu uniquement pour le peuple juif car il annonce un autre à venir après lui du nom de  » Ahmad « . Le prophète Mohammed est alors le dernier prophète qui vient clôturer la révélation divine en apportant le coran non seulement pour le peuple arabe mais pour l’humanité toute entière.

 » Et quand Jésus fils de Marie dit: « Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager de Dieu [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmad ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: « C’est là une magie manifeste ».  » ( Coran 61:6)

Ils limitent le ministère de Jésus uniquement au peuple juif en utilisant le passage biblique
 » Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël « .

En effet, ils oublient de prendre en compte la position où Jésus se trouve dans la chronologie des différentes phases de sa mission terrestre au moment où il prononce cette parole.

Que devons-nous répondre à la question : Jésus est-il envoyé uniquement aux brebis perdues de la maison d’Israël ?

Pour conclure, nous sommes forcés de rejeter l’interprétation des apologètes musulmans des paroles de Jésus en Matthieu 15:24 qui ne sont pas étudiées et comprises à la lumière de tout ce que nous venons d’examiner.

 » Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. « 

1 Timothée 2:4


Que Dieu vous bénisse et vous guide dans toute Sa vérité.
Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires