Comment concilier Dieu et la souffrance ?

0
427
Si Dieu existe pourquoi permet-il la souffrance et le mal ?

Peu importe où l’homme se trouve sur la terre il est confronté à la mort, la maladie, aux souffrances qui se manifestent de manières différentes autour de lui. Nous cherchons un coin de paix dans lequel la souffrance n’existe pas sans jamais la trouver.
Le problème de la souffrance est pour beaucoup un obstacle qui les empêche de concilier l’existence de Dieu et la souffrance.
Vous vous êtes peut-être dit :  » Si Dieu existe, il n’y aurait pas tout cette souffrance sur la terre « .

La réalité de la souffrance n’est pas incompatible avec l’existence d’un Dieu saint qui nous aime et veut notre bien.
Si vous ne l’avez pas encore lu, nous vous invitons à lire notre article sur l’existence de Dieu.


Dieu et la souffrance : quelles réponses ?

A – Dieu est-il responsable de la souffrance ?

Comment concilier Dieu et la souffrance ?

Dieu est il responsable du al ?

Le livre de la genèse nous raconte comment Dieu créa le monde. Il a tout créé afin que l’homme puisse vivre une vie de bonheur, d’amour et de joie en relation avec son créateur.

Rien n’obligeait Dieu à nous créer et de créer la terre avec tout ce qu’elle contient. Tout cela est un don de sa part, il donna tout à l’homme gratuitement. À travers son désir de vivre cette relation avec sa créature nous voyons tout son amour, toute sa bienveillance pour nous.

Dieu révèle également que tout ne s’est pas passé comme il le souhaitait. Adam et Ève, les premiers humains font entrer le mal dans le monde en choisissant d’aller contre la volonté de Dieu.
Ce choix délibéré de suivre leurs désirs personnels poussés par Satan ( ange déchu) au lieu de faire confiance à Dieu changea le cours de l’humanité dans la mauvaise direction. ( Gen 2:16-17, lire Genèse chap.3 )

La souffrance n’a pas sa place dans la création de Dieu.

Plusieurs objections peuvent émerger :

  • Si Dieu est omniscient, ne sait-il pas qu’ils vont désobéir ?
  • Pourquoi Dieu ne les a-t-il pas empêché ?
  • Puisque Dieu est tout-puissant, pourquoi ne les a-t-il pas créé sans pouvoir désobéir ?

B – L’homme et le libre-arbitre

L'homme et la femme ont un libre arbitre. Ils ne sont pas des marionnettes dans la main de Dieu.

Dieu parce qu’il est omniscient et omnipotent, sait qu’ils vont lui désobéir et pouvait les en empêcher.

Ainsi, pourquoi Dieu ne les a pas empêché ?

1 – Nous ne sommes pas des marionnettes

Dieu pouvait nous créer de manière à ce qu’on ne manque jamais d’accomplir sa volonté. Hors, sans pouvoir choisir nous serions comme des robots programmés pour agir d’une certaine manière. Ainsi, sans libre arbitre, nous sommes incapables de choisir et nous agissons mécaniquement de manière automatisée.
Cependant, même dotés d’un libre arbitre, Dieu peut nous stopper lorsque nous choisissons le mal. Nous ne serions pas totalement libres mais dirigés comme des marionnettes.

Dieu sait parfaitement ce qu’allaient faire Adam et Ève. C’est parce qu’il leur donne la possibilité de choisir qu’il ne les a pas empêché de lui désobéir en les laissant aller au bout de leur propre choix malgré les conséquences négatives que ça allait engendrer.

2 – L’homme a besoin d’être aimé et veut aimer

Voyons un exemple afin de mieux saisir la nécessité du libre-arbitre.

Dans nos relations humaines, nous aspirons à être aimé et à aimer les autres. Nous espérons trouver la personne avec qui nous écrirons notre propre histoire d’Amour.
Personne ne souhaite vivre avec une personne créée spécialement pour l’aimer de manière automatisée.
Au contraire, nous voulons être aimés pour qui nous sommes car la personne choisit de nous aimer.
Ainsi, nous nous sentons aimés parce que nous savons que son attitude envers nous est dirigée par un amour sincère.

Dieu nous aime et veut que nous l’aimions aussi. Afin que la relation de l’homme vers son Créateur soit sincère, il est nécessaire qu’il soit libre de choisir de l’aimer ou de le rejeter. L’amour peut seulement s’exprimer à travers la liberté de choisir d’aimer ou de ne pas aimer.
Dieu a créé volontairement l’homme avec le risque qu’il puisse utiliser sa liberté pour faire le mal. Pourtant, son désir est que l’humanité choisisse de l’aimer en lui faisant confiance et en respectant sa volonté pour vivre en harmonie avec lui.



C – L’origine du mal

Comment le péché est entré dans le monde

1 – Chute d’Adam et Ève

Sous peine de mourir, Dieu ordonne à Adam de ne pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. (Genèse 2:15-17)
Il peut jouir avec Ève, de tout ce que Dieu a créé mais sauf de cet arbre. Dieu veut qu’Adam choisisse de lui faire confiance, par amour pour son créateur.

Ils se rebellèrent contre Dieu face à la tentation de Satan malgré la conscience des conséquences de leurs choix. ( lire Genèse chap.3)

2 – Conséquences sur l’homme et la création

La première conséquence est que cela engendra leur mort physique qui s’est étendue à toute l’humanité. L’homme, dès lors, naît souillé par le péché originel. (Psaume 51:5, Job 14:4, Rm 5:12)

Dieu chasse Adam et Ève de ce précieux jardin d’Éden où la paix, la joie, l’amour régnaient entre eux et sont privés de la vie éternelle. Ils vont devoir affronter les conséquences néfastes de leur rébellion en vivant dorénavant sur une terre dégradée et hostile car la création entière est impactée par leur péché. (Gen 3:22, Rom 3:23)
Il y a eu une rupture et l’homme n’est plus en harmonie avec son créateur.

Dieu commence par maudire Satan ( Gen 3:14 ), puis Ève parce qu’elle a cédé à la tentation la première ( Gen 3:16 ). En dernier Adam car il écouta Ève en désobéissant à l’ordre qu’il a reçu. ( Gen 3:17-19)


2.1 – Satan pousse l’homme au péché

Dieu dit à Satan :  » Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. « 

Satan est un ange déchu représenté symboliquement par le serpent. Dans son désir de s’élever au-dessus de Dieu, il choisit aussi de pousser Adam et Ève à se rebeller contre Dieu. Il y est parvenu mais Dieu lui dit qu’il sera vaincu à travers la descendance de Ève. ( cf. la fin de l’article)
Il y a dorénavant un combat spirituel entre Satan et ses démons et l’homme. Ils haïssent Dieu et sa création en cherchant à la détruire en poussant l’homme à rejeter Dieu et à commettre le mal.


2.2 – L’ordre relationnel entre homme et femme perturbé

Dieu dit à Ève :  » J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. « 

Ève usurpa l’autorité que Dieu confia à Adam en étant une occasion de chute pour lui. Adam ne reprit pas sa femme en allant contre la volonté Divine de ne pas en manger.
La relation de mari et femme est aussi impactée car ils ne vécurent pas leurs rôles selon la volonté de Dieu.

L’homme doit aimer et protéger sa femme comme lui-même. La femme doit faire confiance à Dieu dans l’autorité qu’il a confiée à son mari pour son bien.
En conséquence, l’ordre dans la relation est souillé par le péché. Dorénavant la femme cherche à dominer sur son mari et l’homme au lieu d’accepter sa femme comme son égal spirituel devant Dieu utilise son autorité pour dominer sur elle. Ils ne s’aiment plus selon la volonté de Dieu. ( Éphésiens 5:22-25 )


2.3 – Le péché se propage comme un virus

Dieu dit à Adam :  » Le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre. « 

Leur vie ne sera plus du tout la même. En utilisant leur liberté pour aller contre la volonté de Dieu ils vont devoir vivre avec leur descendance dans un monde qui porte les marques de leur péché.
Ce qui était auparavant un sujet de joie pour Adam et Ève deviennent des moments de souffrances et de douleurs.

Ainsi, de génération en génération, le péché se répand tel un virus qui n’épargne personne.
L’état du monde dans lequel règnent la maladie, la mort et la souffrance sous toutes ses formes reflète finalement l’état de l’homme face à Dieu.
Il est séparé de la vie de Dieu.



D – L’homme est responsable de ses actes

Michée 6:8
On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l’Eternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu.

1 – L’homme utilise sa liberté pour choisir le bien ou le mal

Si Dieu les empêche d’aller contre sa volonté de manger le fruit en stoppant leur main, ce n’est plus un choix de leur part d’accomplir la volonté de Dieu. Ils ne sont pas libres.
Ainsi, le bien accompli n’est pas leur choix mais forcé par Dieu qui les empêche de faire le mal. Ils ne disposent d’aucune liberté et volonté propre.
Par son sens moral et sa conscience l’homme est capable de choisir le bien ou le mal. Le libre-arbitre le rend responsable de ses actes.

Souhaitez-vous vivre dans un monde où nous sommes manipulés comme des marionnettes ?
Voudriez-vous que Dieu ferme votre bouche ou stoppe votre action lorsque vous décidez de dire ou faire quelque chose de contraire à sa volonté ?

Personne ne veut vivre ainsi.
L’homme est responsable mais pourtant il blâme Dieu à sa place !

2 – Comment savoir ce qui est bien ou mal ?

Dans notre monde actuel nous avons une perception du bien et du mal qui diffère d’un individu à l’autre.
Par exemple, je ne pense pas qu’une personne puisse dire que c’est bien de violer une femme ou encore de massacrer tout un peuple jugé inutile sur la terre.

Pourtant, de nombreux dictateurs jugent bon selon leur idéologie de se débarrasser d’une certaine race humaine jugée comme étant inférieure.
Nous sommes écœurés et indignés face à ces crimes horribles et égoïstes.

Comment des personnes peuvent commettre des actes aussi odieux ?
Comment peuvent-ils faire preuve d’autant de haine envers les autres ?

3 – Perception subjective ou objective ?

Vous jugez cela comme mauvais parce que vos valeurs morales vont à l’encontre de celles de ces dictateurs.
Pour eux, il est bon selon leur vision du monde et leurs intérêts de supprimer cette race.

Pourquoi doivent-ils changer pour aller dans votre sens ?
Pourquoi votre moralité doit-être appliquée ?

Ils répondront :
 » Ce n’est que votre opinion personnelle, qui êtes-vous pour m’obliger à faire ce que vous voulez ? « .

J’imagine que vous allez les convaincre que le racisme et le meurtre sont immoraux pour leur faire prendre conscience de leurs crimes.

4 – Sans Dieu tout est subjectif

Si Dieu n’existe pas, il n’existe pas de moralité universelle et tout est subjectif. Nous sommes impuissants pour juger leurs actes comme immoraux sans un code moral standard et commun à tous sur lequel l’homme est obligé de se soumettre,

Vous pourriez objecter que nous n’avons pas besoin de Dieu pour savoir ce qui est bien ou mal et qu’il est question de bon sens.
Quand bien même l’homme s’accorde plus ou moins sur un même code, d’un pays à l’autre, selon la culture et les traditions, les mœurs sont différentes.

Tuer quelqu’un ou aider une personne dans la pauvreté sans loi morale universelle sont finalement des actes neutres au sens moral.
Aucun des deux est considéré bon ou mauvais.

Si les codes moraux sont subjectifs, pourquoi demander justice ?
Le sens de la justice est lui aussi subjectif !

Si Dieu existe, il y a donc un législateur et juge universel. Nous devons nous soumettre à sa volonté car étant notre créateur il sait comment l’homme doit se comporter.
En conséquence, avec un code moral commun à tous, chacun peut juger objectivement les actes de son prochain.
Dieu nous créa avec un sens moral qui nous pousse à chercher la justice et la paix.

Si vous émettez des doutes sur l’existence de Dieu vous pouvez lire notre article  » Dieu existe-t-il ? « .

5 – L’humanité doit se soumettre à une loi morale universelle

J’ai fait cette brève parenthèse sur la nécessité de l’existence d’une loi morale universelle parce que si vous lisez cet article c’est certainement parce que vous êtes indigné et peut-être même désespéré face à cette souffrance grandissante et inarrêtable. Afin que notre indignation et notre désir de justice soient objectifs, nous devons commencer par reconnaître son existence.

Si Dieu existe, nous avons l’espérance qu’un jour il y mettra un terme.

Le penchant mauvais du cœur de l’homme par sa nature déchue héritée dès sa naissance le pousse à mal agir en vivant une vie centrée sur lui et non plus selon la volonté de son créateur. Nous le voyons dès son plus jeune âge. ( jalousie, égoïsme, agressivité…)
Il est lui SEUL responsable du mal qu’il commet.



E – Dieu est-il inactif face à toutes ces souffrances ?

1 – Le péché est en chacun de nous

Nous venons de voir que la souffrance n’est pas à l’origine dans la création de Dieu. Lorsque nous connaissons son origine, nous réalisons que le monde n’est pas dans son état normal.
Le mal n’est pas quelque chose de nécessaire à l’équilibre du monde et ce n’est pas non plus l’absence de bien. C’est une réalité où sa racine se trouve en chacun de nous.

Vous direz que c’est bien d’en connaître l’origine mais c’est mieux de pouvoir s’en débarrasser.
Vous avez raison et nous pouvons-nous demander si la situation est réversible.
Une question fondamentale surgit.

2 – Dieu ne veut pas nous exterminer mais nous délivrer du péché

Si Dieu existe et qu’il est tout-puissant, pourquoi ne met-il pas un terme au péché et la souffrance ?

Il est important de noter que si Dieu créa Adam et Ève tout en sachant qu’ils vont plonger le monde dans le péché c’est parce qu’il a également prévu le plan de sauvetage.

Dieu n’a pas cessé de les aimer parce qu’ils faillirent à leur mission de représenter Dieu sur la terre. Ils échouèrent et durent subir les conséquences de leurs actes tout comme nous devons subir les conséquences de nos actes.
Dieu est responsable de la liberté qu’il nous a donné car il est notre créateur. Cependant, nous sommes responsables de la manière dont nous utilisons notre liberté.
Adam et Ève l’utilisèrent pour choisir d’aller contre Dieu. Aujourd’hui, nous avons tous cette même liberté de choisir de venir vers notre créateur ou de continuer de le rejeter.

Nous voulons tous vivre dans un monde sans l’existence du péché et la souffrance mais l’homme est la cause même de ces tragédies.
Pour éradiquer le péché il faut alors supprimer l’homme en qui le péché habite.

3 – Dieu pourvoit au plan de sauvetage

Par Adam la mort entra dans le monde mais vaincue par Jésus qui apporte la vie au monde. ( Jn 6:33,51 Jn 3:17, Jn 10:10 Mt 18:11, Mt 20:28, Jn 10:11-18…)
Il y a une bonne nouvelle c’est que Dieu ne laissera pas le péché, la souffrance persister éternellement. Un jour nous vivrons avec lui sur une nouvelle terre exempte du péché et de la mort. ( Lire Apocalypse 21)
Un nouveau monde où règnent la paix et l’amour dans lequel nous rêvons tous de vivre comme Dieu l’a toujours désiré.

Dieu pourvoit à la solution pour rétablir l’ordre dans la création mais il ne nous force pas. Parce qu’il veut que notre décision soit personnelle et sincère, par amour il nous laisse le choix de venir à lui ou de continuer notre vie sans lui. Cependant, nous devons en mesurer les conséquences.

C’est une lettre d’amour de Dieu pour chacun d’entre nous. Vous découvrirez comment Dieu détruit l’œuvre du diable d’avoir causé la chute de l’humanité.
Également comment Dieu permet de rétablir notre relation avec lui en nous délivrant de la mort et du péché afin de nous donner la capacité de vaincre notre nature pécheresse. Dorénavant, nous ne vivons non plus selon nos propres désirs obscurcis par le péché mais selon son amour et sa sainteté par le Saint-Esprit qui vient habiter en nous.

Ainsi sa vie et son amour peuvent s’étendre à d’autres à travers nous !


Conclusion

Dieu n’est pas un être lointain qui ne s’intéresse pas à nos vies et nos difficultés. Il comprend parfaitement nous souffrances car il s’est incarné pour vivre en tant qu’homme ( Jn 1:1, 1:14).
Le fils de Dieu vécu nos souffrances et prit sur lui tout le péché du monde !

Nous ne pouvons pas toujours tout comprendre car ses voies et ses pensées ne sont pas les nôtres. Il ne nous abandonne pas à notre sort car Dieu nous révèle à travers sa parole, l’origine du monde, la chute de l’humanité et comment il pourvoit à notre rédemption.
Il prouve son amour pour nous malgré nos péchés à son égard en venant lui-même nous sauver !

En conclusion, la réalité de nos souffrances ne désapprouve pas l’existence de Dieu. Bien au contraire, comme nous venons de le voir, elle le prouve. Dieu a en horreur le péché et n’est pas indifférent à la souffrance car chacun recevra le salaire de son péché. ( Proverbes 24:12, Gal 6:7-8, Matt 16:27…)
Cependant, il donne une chance à chacun de se détourner de ses mauvaises voies car il pourvoit au plan de sauvetage de l’humanité !

Nous vous invitons à découvrir son merveilleux plan de rédemption de l’humanité à travers la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Son Fils unique, qui a donné sa vie en sacrifice pour nous sauver !


Que Dieu vous guide dans toute Sa vérité !
« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8:32

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires