Mohammed est-il le paraclet annoncé par Jésus en Jean 14:16 ?

0
4122

Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous…

Évangile de Jean chapitre 14:16

il est indispensable pour les apologètes musulmans de trouver les versets bibliques annonçant l’avènement de Mohammed car le Coran affirme que la venue du prophète de l’Islam est prédite dans la Torah et l’Évangile ( Coran 7:157 ). Pour certains musulmans l’annonce de la venue du Paraclet par Jésus, dans l’évangile de Jean, correspond à cette affirmation du Coran. Une position lourde de conséquences car en parfaite opposition avec la compréhension et l’enseignement des apôtres sur le paraclet puisqu’ils l’identifient au Saint-Esprit.

Et quand Jésus fils de Marie dit: « Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager de Dieu [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmad ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: « C’est là une magie manifeste ».

Sourate 61:6

Mohammed est-il le paraclet annoncé en Jean 14:16 ?

Dans une première partie nous allons examiner si l’étymologie du terme « Paraclet » peut faire référence au nom de Mohammed. Ensuite, après une étude du contexte nous analyserons ses attributs et son rôle pour déterminer si cela correspond au prophète de l’Islam.

A – Définition du mot paraclet

Intéressons nous d’abord au mot « Paraclet », qui est « Parakletos » dans l’ensemble des manuscrits grecs.
Nous retrouvons ce mot principalement dans l’Évangile de Jean dans les versets suivants : Jean 14:16, 14:26, 15:26, 16:7

La première annonce du paraclet apparaît lorsque Jésus annonce à ses apôtres son départ proche afin de les rassurer. Dans ce contexte nous comprenons que ce mot est tout à fait approprié.
Il est traduit par « Consolateur » dans la version Louis Segond et Darby puis « Défenseur » dans la version Semeur.

Le lexique Strong nous donne les définitions suivantes :

  • Celui qui plaide la cause d’un autre, un juge. Un plaideur, un conseil pour la défense, un assistant légal, un avocat
  • Celui qui plaide avec un autre, un intercesseur
  • Dans un sens plus large, un aide, un assistant, un adjoint

Jésus annonce donc aux disciples la venue de celui qui va les consoler, les défendre, les assister.

1 – Détournement linguistique

Nous avons précédemment vu la définition du mot « Paraclet ». L’étymologie du prénom Mohammed signifiant « comblé d’éloge » ou « digne de louange » n’a aucun rapport avec le sens du mot paraclet.

Quels sont alors les arguments mis en avant par les défenseurs de cette théorie ?

L’apologétique musulmane invoque une falsification des écritures bibliques et notamment du mot « Parakletos« . Il s’agirait en fait du mot « Periklutos » qui signifie « loué », « glorieux ». Le sens du terme « Mohammed » ou particulièrement « Ahmad » en arabe. Le mot utilisé dans le Sourate 61 au verset 6.

Cette affirmation, en plus de ne reposer sur aucune preuve tangible, se heurte à de grandes difficultés :

  1. Le mot « Periklutos » convient aussi au Saint-Esprit.
    Ainsi, pour quelle raison les chrétiens ont changé pour « Parakletos » ?
    Le changement involontaire semble complètement improbable car trois lettres doivent être modifiées.
  2. Aucun manuscrit grec ne contient « Periklutos ». Aucune version ne traduit ce terme et aucun des pères de l’Église ne cite ces textes en ce sens là.
    Pourtant les manuscrits bibliques, les versions, les textes des pères de l’Eglise avant l’avènement de l’Islam ne manquent pas.
  3. Le terme « Periklutos » était complètement désuet à l’époque de la rédaction des évangiles. Le grec contemporain utilisait très rarement ce mot. Les dictionnaires les plus réputés dans la traduction des textes des pères de l’Église n’en font d’ailleurs pas mention.
  4. Cette hypothèse ne cadre pas avec la tradition musulmane. En effet des textes comme la Sira de Ibn-Ishaq au VIIIe siècle ou bien le Tafsir Al-Kabir de Fakhroddîn Râzî au XIIe traduisent ce mot selon le sens de « Parakletos ».

Au vu de ces incohérences et du manque de preuve, il semble évident que l’hypothèse de la falsification du mot « Periklutos » ne peut être prise au sérieux.



B Contexte de l’annonce de la venue du paraclet

Le dialogue autour du paraclet commence au chapitre 14 jusqu’au 16ème chapitre de l’évangile de Jean. Jésus ne se met pas en parler subitement sans raison. Il y a tout un contexte que nous allons étudier qui permet de comprendre à qui Jésus s’adresse et pourquoi il annonce la venue du paraclet après son départ.

1 – Dialogue entre Jésus et ses apôtres

Le chapitre 14 est la suite du dialogue entre Jésus et ses apôtres qui commence au chapitre 13. Ils prennent ensemble le souper. Jésus annonce la trahison de Judas l’Iscariot qu’il va subir et le fait qu’il va devoir les quitter car il va bientôt retourner auprès de son Père. Jésus se met à laver les pieds de ses disciples. C’est dans ce contexte que dans la suite du dialogue il va leur parler de la venue du paraclet.

La première référence au paraclet est en Jean 14:16. Les versets précédents relatent l’apôtre Thomas et Philippe dialoguant avec Jésus.
– Verset 5 :  » Thomas lui dit: « 
– Verset 8 :  » Philippe lui dit : « 

Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme pointvous avez entendu que je vous ai dit: Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi. Et maintenant je vous ai dit ces choses avant qu’elles arrivent, afin que, lorsqu’elles arriveront, vous croyiez.

Jean 15:25-29


2 – Jésus rassure ses apôtres sur son départ

L’annonce du paraclet se fait dans un contexte précis qui englobe trois chapitres. Nous devons en prendre connaissance et l’étudier dans son contexte.

Jésus dit à ses apôtres de ne pas s’inquiéter qu’il va les quitter car il doit retourner auprès de Dieu, son Père.
Jésus les rassure en leur disant qu’après son départ un autre paraclet viendra pour être avec eux et en eux. C’est ce paraclet qui continuera de les enseigner et de les guider en leur rappelant tout ce qu’il leur a dit.
Jésus annonce à l’avance toutes ces choses, afin qu’ils croient lorsqu’elles arrivent.

Cela n’a aucun sens dans le contexte de la discussion entre Jésus et ses apôtres que le  » vous «  désigne l’ensemble des croyants et non spécifiquement les apôtres.
Bien évidemment, Jésus ne dit pas que le paraclet viendra uniquement pour eux . Ils sont les premiers concernés puisqu’ils sont présents avec lui au moment de son départ.
Jésus rassure personnellement ses apôtres sur le fait qu’ils n’ont pas à craindre son départ parce qu’il va leur envoyer le paraclet.


3 – Paradoxe musulman

Les apologètes musulmans mettent en avant que le  » vous «  ne désigne pas uniquement les apôtres. Il désigne aussi la communauté des croyants monothéistes qui acceptent Jésus comme le messie au temps de la venue du prophète Mohammed.
Le  » vous  » correspond bien évidemment aux apôtres avec qui Jésus se trouve depuis le chapitre 13. Cette interprétation du  » vous «  communautaire ne respecte pas le contexte.

Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi; et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.

Jean 15:26-27

Jésus dit à ses apôtres « …le consolateur, que je vous enverrai « .
1 – Pourquoi les musulmans refusent d’admettre que le paraclet est envoyé aux apôtres ?
2 – Devons-nous comprendre que le  » vous «  n’inclut pas les apôtres ?

Juste avant au verset 16, il dit :
 » Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis… « 


4 – Jésus envoie le paraclet à ses apôtres

Maintenant je m’en vais vers celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande: Où vas-tu? Mais, parce que je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre coeur. Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.

Jean 16:5-7

Quelles personnes étaient présentes lors du départ de Jésus ?
Ses apôtres ou bien ceux qui vivaient au temps du prophète Mohammed ?

Jésus dit qu’il leur est avantageux qu’il s’en aille, car si il ne s’en va pas, il ne pourra pas leur envoyer le paraclet.
Il dit à ses apôtres qu’ils rendront témoignage de lui tout comme le paraclet va le faire. Il est donc évident que c’est aux apôtres en premier qu’il va envoyer le paraclet !

 » Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le prophète Mohammed ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. « 

Nous voyons qu’en remplaçant la mention du consolateur par  » le prophète Mohammed « , l’incohérence de l’interprétation musulmane sur l’identité du consolateur est évidente.

Le texte ne donne aucune raison d’exclure les apôtres des personnes concernées par l’arrivée du paraclet comme le font les musulmans. Bien au contraire, comme nous venons de l’étudier, ils sont directement concernés.



C – Attributs et rôles du paraclet

Jésus, donne aux disciples des détails précis sur les attributs et le rôle du paraclet. Nous allons voir dans cette troisième partie quelques-unes de ces affirmations. Ceci afin de considérer si le paraclet peut désigner le prophète Mohammed.

1 – Présence éternelle du paraclet

Et je demanderai au Père et Il vous donnera un autre Paraclet pour être avec vous pour toujours,

Jean 14:16

Jésus annonce que le Paraclet sera avec ses disciples pour toujours. Mohammed est né vers 570 et mort vers 632 après JC. Ainsi, il ne peut pas être le paraclet car il est venu 500 ans après la mort des disciples de Jésus-Christ.
Les musulmans disent alors que c’est l’enseignement du paraclet qui est éternel et non sa présence sur la terre. Dans le cas du prophète Mohammed c’est le coran qu’il a laissé à l’humanité. Hors, dans ce cas le paraclet est le coran et non plus le prophète Mohammed.
Cette interprétation démontre l’incohérence de leur lecture.

2 – Le paraclet n’est pas visible physiquement

l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il vit avec vous et sera en vous.

Jean 14:17

Jésus précise que le monde ne peut le recevoir parce qu’il ne le « voit point » . Cependant les apôtres le connaissent car il vit déjà avec eux mais il sera « en » eux quand il viendra.

  • Si c’est un homme pourquoi le monde ne peut pas le voir ?
  • Comment les apôtres peuvent-ils connaitre Mohammed qui est né plusieurs siècles après leur mort ?
  • Lors de sa venue, le paraclet sera « dans » les disciples.
    Le mot grec est « en », et cela signifie « juste à l’intérieur ».   
    Jésus dit que le paraclet sera  » juste à l’intérieur » des disciples.
    Le prophète Mohammed était-il « dans » les apôtres ?

3 – Jésus nomme précisément le paraclet

Nous n’avons pas à deviner de qui Jésus parle puisqu’il précise son identité.

Mais le Paraclet, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Jean 14:26

Jésus nomme le paraclet l’Esprit de vérité au verset 17 puis le Saint-Esprit au verset 26. Jésus désigne bien un esprit et non un homme. Qu’il s’agisse de Mohammed ou d’un autre homme, il ne peut pas être le paraclet parce qu’il n’a jamais été le Saint-Esprit qui est l’Esprit de Dieu et non un être humain !
Toutes les occurrences bibliques où Jésus parle du Saint-Esprit, il s’agit toujours de l’esprit de Dieu.
Par exemple :
Actes 1:5
« …car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. ( prophète Mohammed ? )« 

4 – Jésus et Dieu son père envoient le paraclet

Le paraclet est envoyé au nom de Jésus et par Jésus lui même. (Jean 15:26,16:7)
Aucun musulman ne croit que Dieu a envoyé Mohammed au nom de Jésus et/ou que Jésus envoie Mohammed. Le prophète Mohammed n’est pas venu au nom de Jésus, en tant qu’apôtre de Jésus. Il est plutôt venu en son propre nom avec ses propres révélations.

5 – Le paraclet rappelle aux apôtres les enseignements de Jésus

Au fur et à mesure que les premiers chrétiens grandissaient, le Saint-Esprit leur enseignait toutes choses sur Dieu et son royaume. Il est indispensable pour remplir ce rôle que le paraclet arrive pendant que les apôtres soient encore en vie.

Comment peut-il rappeler aux apôtres ce que Jésus leur a enseigné si ils sont morts quand le paraclet arrive ?

Le prophète Mohammed est incapable de remplir cette fonction puisque les apôtres étaient morts à son arrivée.

Le contexte de ces dialogues démontre clairement que le prophète Mohammed ne peut pas être le paraclet. Jésus ne parlait pas d’une autre personne à venir des siècles plus tard. Les précieuses paroles finales de Jésus sont d’abord destinées à ses disciples car ils sont avec lui depuis le début de son ministère. Ils sont ceux que Jésus quitte et qui vont transmettre le message de l’Evangile avec l’aide du paraclet après son départ !



D – Arrivée du paraclet

Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.

Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. 
Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

Actes 1:4-8

Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Actes 2:1-4

Nous avons étudié dans notre troisième point que Jésus dit à ses apôtres qu’ils vont lui servir de témoins dès qu’il va leur envoyer le paraclet.
Dans le livre des Actes, avant de retourner auprès de Dieu, Jésus leur dit qu’ils vont recevoir le Saint-Esprit afin qu’ils commencent à témoigner en prêchant l’Évangile.

1 – Le témoignage des apôtres

 » Il faut donc que, parmi ceux qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu avec nous, depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous, il y en ait un qui nous soit associé comme témoin de sa résurrection.  » Actes 1:21-22
 » C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins.  » Actes 2:32
 » Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins.  » Actes 3:15

La venue du Saint-Esprit est l’accomplissement des prophéties que Dieu annonce par ses prophètes qui apporte en chaque disciple la nouvelle naissance par l’Esprit de Dieu. ( Ézéchiel 36:26-27, Joël 2:28 )
C’est ce que Jésus enseigne à Nicodème qui est un docteur de la loi d’Israël ( Jean 3:1-21).
De plus, c’est le paraclet qui permettra aux disciples de bouleverser leur génération par l’annonce de l’Évangile accompagné de signes, de prodiges et miracles ( Actes 4:31 ).


2 – Les apôtres enseignent le don du Saint-Esprit

Les apôtres connaissent le Saint-Esprit puisqu’ils voient Jésus faire toutes sortes de miracles par sa puissance. Ils savent que depuis toujours les prophètes parlent et agissent par le Saint-Esprit. ( 2 Pierre 1:21)
La pentecôte ouvre une nouvelle ère. Dorénavant, le Saint-Esprit vit dans le croyant contrairement à l’ancienne alliance où l’Esprit repose seulement sur des personnes particulières (Juges, Rois, Prophètes, Sacrificateurs du peuple d’Israël…).
Ils annoncent avoir reçu le don du Saint-Esprit et enseignent que tous peuvent le recevoir.

Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Actes 2:38

Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint-Esprit. Actes 8:15

Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. Actes 10:45

Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit. 1 Jean 4:13

Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné. 1 Jean 3:24

Nous terminerons par une parole de Jésus à ses apôtres.
Il leur dit de ne pas s’inquiéter de la manière dont ils devront se défendre lorsqu’ils seront persécutés et amenés devant les tribunaux après son départ. Jésus les rassure en leur disant que le Saint-Esprit sera leur avocat, leur défenseur car c’est lui qui parlera à leur place !
C’est le rôle du paraclet qui va les aider dans leur mission d’être des témoins de la mort et résurrection du Christ auprès du peuple d’Israël et des non-juifs.

Quand on vous mènera devant les synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la manière dont vous vous défendrez ni de ce que vous direzcar le Saint-Esprit vous enseignera à l’heure même ce qu’il faudra dire. Luc 12:12

Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz:ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Matthieu 10:20

Il faut premièrement que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations.Quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d’avance de ce que vous aurez à dire, mais dites ce qui vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit-Saint. Marc 13:11


Conclusion

1 – Théologique biblique du Saint-Esprit non respectée

Premièrement, le paraclet est clairement identifié et reconnu comme le Saint-Esprit aussi bien par le nom qu’il reçoit que par ses attributs et son rôle.
Il est mis en avant par les apologètes musulmans que le paraclet ne peut pas être le Saint-Esprit parce qu’il enseigne et parle. En conséquence cela doit être nécessairement un être humain doté de ces fonctions sensorielles.
Ils ignorent comment Dieu depuis la nuit des temps se révèle à l’homme et comment il communique avec lui et à travers sa création. Jésus donne à l’Esprit-Saint ces fonctions que ces apologètes réservent à l’être humain.

Doit-on alors comprendre que Dieu possède une langue, des oreilles et des yeux parce qu’il parle, entend et voit tout ?
Bien évidemment que non.
Pourquoi l’imposer alors au paraclet ?

2 – Le contexte n’est pas respecté

Deuxièmement, la communauté musulmane ignore totalement le contexte dans lequel Jésus fait cette annonce à ses apôtres. Ils se focalisent sur  » qui  » est le paraclet tout en laissant de côté «  à qui  » il est premièrement envoyé.
Ils prennent certains bouts de phrases en les déconnectant de leur contexte pour faire une parallèle avec le prophète Mohammed.

Ce n’est pas une étude du texte qu’ils nous proposent, mais un rapprochement textuel entre certains passages bibliques qu’ils mettent en lien avec le coran.
Nous ne pouvons pas accepter une telle interprétation qui ne respecte pas les critères d’exégèse du texte biblique.
De cette manière nous pouvons faire dire au texte ce que nous voulons pour le faire correspondre à notre besoin.

3 – Implications pour le prophète Mohammed

Troisièmement, notons une question à considérer si nous admettons que le paraclet est le prophète Mohammed annoncé par Jésus.
Puisque le prophète Mohammed se présente comme le dernier messager de Dieu, il s’attendait à ce que les vrais croyants dont les disciples de Jésus acceptent son message en le rejoignant dans la communauté musulmane.

Par conséquent, si Jésus prédit la venue de Mohammed, ne prophétise-t-il pas que le paraclet annule son ministère ?

Pourtant, Jésus annonce exactement le contraire puisque le rôle du paraclet est de glorifier Jésus en attirant les hommes à croire en lui à travers la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Jésus reste le centre du témoignage du paraclet et de ceux qui le reçoivent.
Hors, le prophète Mohammed a prêché un autre évangile qui annonce un Christ non crucifié et ni ressuscité pour la rémission des péchés. Jésus n’est plus le sauveur du monde comme il l’annonce et les apôtres. Dans le coran il garde de sa messianité qu’un titre dépourvu de toute sa profondeur salvatrice.

Que devons-nous répondre à la question :
Le prophète Mohammed est-il le paraclet annoncé par Jésus en Jean 14:16 ?

Pour toutes ces raisons, nous pouvons conclure sans le moindre doute que le paraclet est bien le Saint-Esprit que les apôtres ont reçu le jour de la pentecôte.

Que Dieu vous guide dans toute Sa vérité !
Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires