1. Jésus n’enseigne pas mourir pour nos péchés. Il n’a jamais prêché que la crucifixion fait partie de sa mission.
  2. Jésus n’a jamais dit de croire en sa mort pour obtenir la vie éternelle mais d’obéir aux commandements.
  3. Jésus déclare que vouloir le faire mourir pour nos péchés est une œuvre satanique.
  4. Jésus ne veut pas mourir car il prie Dieu de le sauver et fût exaucé.

En résumé, voici les objections principales que les apologètes musulmans présentent concernant la mort et la résurrection de Jésus-Christ.

Dans cet article nous répondons aux trois premiers points.
Concernant le quatrième point sur Hébreux 5:7 nous vous invitons à lire notre article.


Jésus enseigne-t-il mourir pour nos péchés?

A – Jésus n’a jamais dit mourir pour nos péchés

Dans le nouveau testament Jésus annonce sa mort par crucifixion et sa résurrection comme faisant partie de sa mission à maintes et maintes reprises.
En voici un exemple :


Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié.

Matthieu 26:2

Nous pouvons nous demander comment est-il possible que les musulmans enseignent que Jésus n’a jamais prêché sur sa crucifixion.
C’est une chose qu’ils ne croient pas que Jésus fût tué mais affirmer qu’il n’enseigne pas que sa mort par crucifixion fait partie de sa mission, c’est tout simplement un mensonge au vu des nombreux textes qui démontrent le contraire.

Pour vous aider à trouver les références nous avons établi un tableau qui liste les passages bibliques.
Nous divisons en deux parties les paroles de Jésus. Celles, où il annonce sa mort et résurrection de manière directe en s’identifiant personnellement. Puis, les autres paroles de manière indirecte à travers une parabole, un langage symbolique etc…

Livres du Nouveau TestamentParoles de Jésus de manière directeParoles de Jésus de manière indirecte
Evangile de MatthieuMt 16:21, 17:9, 17:22-23, 20:18-19, 20:28,
Mt 26:1-2, 26:21-24, 26:26-28, 26:32
Mt 12:40, 21:38-39
Evangile de MarcMarc 8:31, 9:9, 9:31, 10:33-34, 10:45Marc 12:7-8, 14:22-24, 14:28
Evangile de LucLuc 9:21-22, 9:44, 13:33, 18:31-33, 24:25-27, 24:44-48Luc 20:13-15, 22:19-20, 22:37
Evangile de JeanJean 3:16, 10:17-18, 12:27Jn 2:19-22, 6:51, 10:11, 12:24, 18:11
Apocalypse Ap 1:17-18


B – Jésus n’enseigne pas mourir pour nos péchés

Première histoire : Jésus et l’homme riche

Nos amis musulmans mettent en avant l’histoire d’un homme qui demande à Jésus ce qu’il doit faire pour avoir la vie éternelle pour démontrer qu’il n’a jamais enseigné qu’il soit nécessaire de croire en sa mort expiatoire pour entrer dans le royaume de Dieu.

Nous lisons le récit dans l’évangile de Matthieu, Marc et Luc. ( Mat 19:16-22, Marc 10:17-22 , Luc 18:18-23)

Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle? Il lui répondit: Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le jeune homme lui dit: J’ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens.

Matthieu 19:16-22

1 – Obéir aux commandements pour le salut

Tout d’abord, l’homme demande à Jésus ce qu’il doit faire pour avoir la vie éternelle et il lui répond l’observance des commandements. Il met alors en avant sa bonne observation et demande à Jésus si il lui manque encore quelque chose.
Jésus répond alors de vendre ce qu’il possède et de le donner aux pauvres pour avoir un trésor dans le ciel.
La réponse de Jésus est comme un coup de poignard pour cet homme car il s’en va tout triste sans même répondre un mot.

Jésus dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé? Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

Matthieu 16:23-26

2 – L’homme pense être juste devant Dieu

Notons, ce que Jésus ajoute à ses disciples est crucial pour comprendre ce qu’il attend des hommes pour qu’ils puissent entrer dans le royaume de Dieu.
Ainsi, Jésus veut l’amener à prendre conscience qu’il n’obéit pas aux commandements comme il pense le faire.
Il pense  » aimer son prochain comme soi-même ». C’est un des commandements que Jésus cite auquel il répond qu’il le met en pratique depuis sa jeunesse.

C’est faux car il garde égoïstement ses richesses. Jésus l’invite à s’en séparer et de le suivre pour avoir un vrai trésor dans le ciel. Cependant, il refuse et part tout triste. À cause de ses richesses terrestres il ne saisit pas la grandeur du royaume de Dieu dont Jésus par son invitation à le suivre l’appelle à en faire partie.

3 – Aucun homme est juste, tous sont coupables

C’est pourquoi, Jésus explique à ses disciples pourquoi il est plus facile à un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.
Contrairement à cet homme les disciples ont tout quitté pour suivre Jésus et se demandent qui peut alors être sauvé.

Jésus répond :

Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. « 

Jésus va droit au but et répond sans appel que tous les hommes sont incapables d’obtenir la vie éternelle par l’obéissance aux commandements puisque tous ont péché.



Deuxième histoire : Jésus et le docteur de la Loi

Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? Jésus lui dit: Qu’est-il écrit dans la loi? Qu’y lis-tu? Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: Et qui est mon prochain?

Jésus reprit la parole, et dit: Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit: Va, et toi, fais de même.

Luc 10:25-37

Il est important de rappeler ce que Jésus répond aux pharisiens qui souhaitent l’éprouver en lui demandant quel est le plus grand commandement.

Les pharisiens, ayant appris qu’il avait réduit au silence les sadducéens, se rassemblèrent, et l’un d’eux, docteur de la loi, lui fit cette question, pour l’éprouver: Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Mathieu 22:34-40

1 – Une obéissance parfaite aux commandements

Dans la première histoire, face à l’homme riche Jésus dit que pour être  » parfait «  ( si il veut arriver au but ), de vendre ce qu’il a et de le donner aux pauvres. En effet, Jésus lui fait voir que ses richesses sont un obstacle dans sa relation avec Dieu.
Au docteur de la loi, à travers l’histoire du samaritain il répond de pratiquer l’amour du prochain.

Peut-on dire que nous aimons Dieu sans aimer notre prochain ?
De ce fait, de ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

Jésus ne répond pas aux deux hommes,  » croyez dans mon sacrifice expiatoire «  pour être sauvé. Nous sommes d’accord sur ce point. Nous ne disons pas qu’il prononce spécifiquement ces mots.
Jésus répond clairement qu’il faut mettre en pratique parfaitement la Loi pour avoir la vie éternelle mais il ne s’arrête pas là.
Face à ses disciples qui lui demandent qui peut être sauvé, Jésus est catégorique lorsqu’il répond « aucun » !

– Qui peut dire qu’il n’a jamais pêché ?
– Qui peut prétendre aimer de manière irréprochable son prochain ? Ainsi qu’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et son esprit ?

Certainement, personne obéit parfaitement aux commandements.
Pourtant, Jésus dit que pour hériter la vie éternelle il faut pouvoir respecter parfaitement la Loi.

2 – Reconnaître son incapacité et suivre Jésus

À ce sujet, Jésus sait que l’homme en est incapable comme nous tous. Il attend alors de lui qu’il réalise son incapacité à observer parfaitement les commandements afin de le mener à se repentir.
Néanmoins, il se vante de les accomplir depuis sa jeunesse mais Jésus le met face à un terrible dilemme. Il lui demande un grand sacrifice qui le ferait entrer dans la vie éternelle mais il refuse de céder ces richesses. Il continue alors sa vie plutôt que de répondre positivement à l’appel de Jésus de le suivre !
Nous ignorons la suite de son parcours, mais au moment où il part tout triste, il repart sans la vie éternelle qu’il cherchait !

Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !

Jean 5:39-40

À la fin du chapitre, Jésus rassure ses disciples qui se demandent ce qui va leur arriver après avoir tout quitté pour le suivre. Jésus leur assure la vie éternelle puisqu’ils seront assis sur douze trônes et jugeront les douze tribus d’Israël.


Il ajoute :

 » Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers. « 

Matthieu 19:29-30

Il ne promet pas la vie éternelle à ceux qui vont réussir à observer les commandements car il sait la faillibilité des hommes ( Luc 5:31-32, Mt 9:13…) mais à quiconque renonce à lui même en choisissant de le suivre ( Jn 3:14-15, 3:16, 3:36, 6:47, 8:12…) car il est celui qui donne la vie éternelle. ( Jn 6:27, 6:40, 10:28, 11:25…)


C – La mort de Jésus est une œuvre satanique

Nous sommes au troisième et dernier point de notre étude.
Les apologètes musulmans mettent en avant un certain récit de l’évangile de Jean pour démontrer que Jésus qualifie de satanique le fait de mourir pour nos péchés.
Ils concluent par cette interrogation :

 » Comment une œuvre satanique peut-elle sauver le monde ? « 

Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent: Nous ne sommes pas des enfants illégitimes; nous avons un seul Père, Dieu.
Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma paroleVous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.

Jean 8:40-44

1 – Un meurtre est satanique

Jésus explique que les juifs qui cherchent à le faire mourir comme ils ne reçoivent pas ses paroles comme la vérité divine ont pour père le diable puisque il est meurtrier dès le commencement et la vérité n’est pas en lui.
Effectivement, ils veulent accomplir les désirs de leur père, le diable.

Selon ce récit, les apologètes musulmans concluent que Jésus désigne comme une œuvre satanique de mourir pour nos péchés. En conséquence, c’est impossible que venir mourir pour nous sauver soit la volonté de Dieu, sinon Jésus ne leur dirait pas que de le tuer est satanique.

Dans la première partie, nous avons listé dans le tableau toutes les paroles de Jésus où il annonce sa mort et résurrection comme faisant partie de sa mission.
Jésus est très clair, il a reçu l’ordre de son Père, de donner sa vie et de la reprendre. Il fait don de sa vie pour le monde. ( Jn 10:17-18, 6:51)

2 – La mort de Jésus fait partie de sa mission

Jésus peut-il se contredire ?

Le passage suivant nous permet de savoir avec certitude ce que Jésus pense au sujet de sa mort être satanique.

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

Mathieu 16:21-23

Jésus commence à dire à ses disciples qu’il va devoir souffrir, être tué mais qu’il va ressusciter le troisième jour. Pierre, ne l’entend pas de cette oreille et répond à Jésus que ça ne lui arrivera pas.

Lisons la réponse de Jésus à Pierre.

 » Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. « 

Jésus s’adresse à Satan en parlant à Pierre pour lui faire comprendre qu’à ce moment il fait l’œuvre du tentateur, du diable.
Comme l’illustre la suite de la réponse :  » Tu m’es en scandale «  répond Jésus.


Il est indéniable que Jésus est venu pour accomplir son œuvre rédemptrice ( Mt 26:26, 20:28, Jn 6:50-51 ) mais Pierre à ce moment-là est une occasion de chute pour Jésus. C’est pourquoi, il représente une tentation de pousser Jésus à s’écarter de sa mission d’aller à la croix comme sacrifice expiatoire.

Jésus fait comprendre à Pierre que sa volonté qu’il soit épargné de ces souffrances sont des pensées d’hommes et non les pensées de Dieu.
Pierre ne comprenait pas encore les paroles du Christ et n’attachait pas sa pensée aux desseins de Dieu concernant la rédemption du monde par les souffrances du Messie, mais aux choses des hommes; aux idées charnelles d’un Messie glorieux qui allait renverser le pouvoir romain.

Finalement c’est l’inverse, Jésus qualifie de satanique le fait de vouloir l’empêcher d’être tué et ressuscité.
Nous conclurons par un dernier passage.

3 – La volonté suprême de Jésus de s’offrir en sacrifice expiatoire pour le péché

Jésus est avec ses disciples dans le jardin de Gethsémané lorsque une foule armée envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple vient pour l’arrêter.
Pierre défend Jésus en sortant son épée et coupe l’oreille d’un des hommes venu l’arrêter. Jn 18:10)

La réponse de Jésus ne laisse aucun doute sur sa volonté d’aller au bout de sa mission car il ordonne à Pierre de ranger son épée et lui fait savoir qu’il doit boire la coupe que Son Père Lui donne à boire. ( Jn 18:11)
La coupe représente la colère de Dieu face aux péchés de l’humanité qu’il veut subir à notre place. ( voir Ésaïe 53)
Effectivement, Jésus ne cherche pas à se sauver, ni à être secouru par Dieu ou ses disciples. Il précise qu’il peut invoquer Dieu de lui envoyer plus de 12 légions d’anges.
Cependant, en prenant le temps de guérir son oreille Jésus prouve qu’il se laisse arrêter volontairement !
Ainsi, il démontre le sens profond de sa mission par ce geste rempli d’amour inconditionnel même aux mains de ses ennemis !

De plus, il affirme que son arrestation menée par la trahison de Judas Iscariote doit se produire pour accomplir les Écritures. ( Mt 26:53-54) Son rejet du peuple, ses souffrances et sa mort expiatoire par crucifixion font partie de sa mission conformément aux prophéties. (Luc 24:44-48)


Conclusion

1 – Les musulmans rejettent les multiples paroles de Jésus concernant sa mort rédemptrice

Premièrement, nous avons démontré que Jésus met au cœur de sa prédication, sa crucifixion et sa résurrection comme faisant partie de sa mission.

Nous pouvons nous demander pourquoi les musulmans persistent à dire le contraire en s’opposant aux paroles de Jésus pourtant si nombreuses et si claires !

2 – Confusion entre un meurtre et offrir sa vie en sacrifice

Deuxièmement, ceux qui cherchent à tuer Jésus, ne le faisaient évidemment pas pour être offert en sacrifice comme une victime expiatoire pour leurs péchés. Leur désir de le tuer est motivé par des motifs politique, de pouvoir et de popularité etc…
Désirer tuer une personne est de toute évidence un acte satanique. C’est un meurtre et agir ainsi revient à faire comme le diable, lui qui est meurtrier  » dès le commencement « .
Ceux qui cherchent à tuer Jésus « ont pour père le diable » car ils agissent selon les désirs du diable et non de Dieu.

Toutefois, Jésus affirme devoir être crucifié conformément à l’ordre qu’il a reçu de Son Père pour le salut des hommes.

3 – Les musulmans ignorent les prophéties concernant les souffrances et la mort du messie

Au delà des raisons qu’ont ceux qui cherchent à le tuer, Jésus affirme sans le moindre doute que tout ce qui lui est arrivé se réalise conformément au plan de Dieu annoncé par les prophètes. ( Luc 24:44-47, Actes 2:23 )

Finalement, Jésus invite les personnes à le suivre et à croire en lui pour avoir la vie éternelle. Pourtant, croire en lui implique de croire à ses paroles.

Que devons-nous alors répondre à la question :

 » Jésus enseigne-t-il mourir pour nos péchés ? « 

Pour toutes ces raisons nous ne pouvons pas accepter l’interprétation qu’en font les apologètes musulmans.

Il est évident que Jésus désigne le meurtre comme étant satanique et non le fait de donner sa vie en rançon pour la rémission des péchés.
Jésus dit encore à ses disciples :

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Jean 15:13

Nous préférons vous laisser conclure en vous posant une question :

– Donner sa vie pour sauver le monde est-il un acte satanique ?

À vous de juger !
Que Dieu vous bénisse et vous guide dans toute Sa vérité !
Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32


Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires