» C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, « 

Hébreux 5:7

Nos amis musulmans croient fermement que Jésus n’est pas mort selon Hébreux 5:7. Ainsi, les chrétiens enseignent à tort que Jésus fût crucifié puisque ce texte est une preuve que Dieu le sauve. Il a exaucé ses prières et supplications de le sauver.

L’auteur de la lettre aux Hébreux enseigne-t-il que Jésus n’est pas crucifié comme le rapporte le coran ? Enfin, pour la position majoritaire musulmane. ( Sourate 4:157)

La position musulmane majeure affirme également que Jésus n’est pas mort sur la croix mais c’était un faux semblant. Dieu laissa croire que c’était Jésus, alors qu’il l’éleva secrètement auprès de lui en laissant mourir une autre personne à qui il donna la même apparence.

Nous traitons ce sujet dans cet article :
 » Jésus n’est pas mort sur la croix. C’était un faux semblant ? « 

Notons que le passage est incomplet car il est seulement le début de la phrase. Elle commence au verset 7 jusqu’au verset 10.

Pouvons-nous honnêtement interpréter un passage en dehors de la phrase dans laquelle il se situe sans même prendre en compte l’objectif voulu par l’auteur ?

Je pense que nous sommes d’accord pour dire qu’une telle étude manque cruellement de sérieux.

Jésus n’est-il pas mort selon Hébreux 5:7 ?

Commençons par lire la phrase entièrement :

7 C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, 8 a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, 9 et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel, 10 Dieu l’ayant déclaré souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek.

Ce passage nous apprend que Jésus après son élévation est devenu l‘auteur d’un salut éternel pour ceux qui lui obéissent.

L’ISLAM ENSEIGNE-T-IL LES POINTS SUIVANTS :

  • Le rôle de Jésus comme souverain sacrificateur ?
  • Le salut éternel dont Jésus est l’auteur ?

    Non, dans l’islam Jésus est seulement un prophète envoyé aux brebis perdues du peuple d’Israël. Aucune de ces notions figurent dans le Coran.
  1. Quel est le salut éternel dont Jésus est l’auteur ?
  2. Que signifie le titre de souverain sacrificateur de Jésus et qu’il est élevé à la perfection ?

Voyons ensemble d’autres passages qui nous aiderons à éclaircir ces questions.


A – L’auteur affirme la mort de Jésus

Au chapitre 2, l’auteur précise que c’est par sa mort que Jésus est élevé à la perfection. Couronné de gloire et d’honneur. Une mort qu’il a soufferte pour tous faisant de lui le Prince de leur salut. Par conséquent, son élévation est liée à sa mort.
C’est exactement ce qu’évoque Hébreux 5:7.
L’auteur se contredit-il ?

MAIS CELUI QUI A ÉTÉ ABAISSÉ POUR UN PEU DE TEMPS AU-DESSOUS DES ANGES, JÉSUS, NOUS LE VOYONS COURONNÉ DE GLOIRE ET D’HONNEUR À CAUSE DE LA MORT QU’IL A SOUFFERTE, AFIN QUE, PAR LA GRÂCE DE DIEU, IL SOUFFRÎT LA MORT POUR TOUS. 10 IL CONVENAIT, EN EFFET, QUE CELUI POUR QUI ET PAR QUI SONT TOUTES CHOSES, ET QUI VOULAIT CONDUIRE À LA GLOIRE BEAUCOUP DE FILS, ÉLEVÂT À LA PERFECTION PAR LES SOUFFRANCES LE PRINCE DE LEUR SALUT

Hébreux 2:9-10

Nous pouvons lire sur la mort de Jésus dans tous ces passages. ( Héb 2:14, 7:26-27, 9:12, 9:14, 9:16-17, 9:26-28, 10:12-14, 12:2, 13:12 )



B – Jésus en tant que souverain sacrificateur

Jésus n'est pas mort selon Hébreux 5:7 ?
Le souverain sacrificateur


Tout au long des chapitres Jésus est désigné comme le nouveau souverain sacrificateur.
Le souverain sacrificateur est celui qui officie au service de Dieu dans le tabernacle ( époque de Moïse) puis dans le temple de Salomon ( époque de Jésus ). Il offre les animaux en sacrifice d’expiation pour ses péchés et ceux du peuple.

Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle; 7 et dans la seconde le souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple.
Héb 9:6

Jésus médiateur de la nouvelle alliance par son sang


L’auteur fait la comparaison entre le sang des animaux offerts en sacrifice par le souverain sacrificateur imparfait pour l’expiation des péchés sous l’ancienne alliance et Jésus qui s’offre en sacrifice sur la croix comme médiateur de la nouvelle alliance en tant que nouveau souverain sacrificateur. Il est parfait, sans tâche et innocent séparé des pêcheurs pouvant sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Lui.

11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. 13 Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!
Héb 9:11-14
23 De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d’être permanents. 24Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. 25 C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. 26 Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, 27 qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. Héb 9:23-27

Le but de l’article n’est pas d’entrer en détail sur tous ces points théologiques. Mais nous devons en connaître la signification pour comprendre pourquoi il désigne Jésus sous ces termes.
Si vous souhaitez approfondir ces points, vous pouvez visionner une synthèse en vidéo de la lettre aux Hébreux.

Jésus n'est pas mort selon hébreux 5:7 ?
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Puisque nous avons éclairci les questions évoquées en introduction, nous pouvons étudier plus précisément le verset 7.



C – Les prières et supplications de Jésus

Hébreux 5:7 prouve-t-il que Jésus n'est pas mort ?

1 – Jésus apprit l’obéissance à travers ses souffrances

L’auteur met en avant les souffrances de Jésus face à la mort qu’il allait subir en évoquant ses larmes et ses cris de supplications.

Jésus est-il épargné de la mort parce qu’il supplie Dieu de le sauver ?

Voyons si c’est ce que l’auteur veut nous faire comprendre.
Le verset 8 est important car il précise qu’à travers ses souffrances Jésus apprit l’obéissance :

«  a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes,… »

Hébreux 5:8


2 – Le combat spirituel de Jésus

Le seul moment où nous voyons Jésus dans un état de tristesse et d’angoisses terribles priant Dieu ardemment par des supplications pour éloigner de lui la coupe qu’il doit boire ( sa mort ) se trouve dans le jardin de Gethsémané. Cela se passe avant son arrestation. Il prie jusqu’à trois fois la même prière au point de transpirer des gouttes de sang !

Il est à noter que ce moment se situe après le dernier repas de la Pâques que Jésus prit avec ses apôtres. Jésus leur explique à travers le pain et le vin qu’il va mourir et que son sang est le sceau de la nouvelle alliance pour la rémission des péchés. Tout cela conformément à l’ordre qu’il a reçu de son Père. (Jean 10:17-18)

Cela n’a pas de sens que Jésus prenne le temps d’expliquer les termes de la nouvelle alliance par son sang à ses apôtres si Dieu l’empêche d’être crucifié puisque c’est son désir de sacrifier son fils pour nous sauver ! (Jean 3:16, Ésaie 53:10 )

Nous lisons ce récit dans Mat 26:36-46, Luc 22:39-46, Marc 14:32-42.


3 – La volonté de son père avant tout

Tout cela sont les supplications dont parle l’auteur. Enfin, concernant le fait qu’il apprit à obéir à travers ses souffrances cela correspond à ce que Jésus précise à la fin des prières :

 » Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. « 

Luc dans son évangile rapporte un détail supplémentaire :

 » Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. » Luc 22:43

Sur la croix, le dernier de cri de Jésus nous montre sa détermination d’obéir à la volonté de son Père même dans le pire des supplices ( Mat 27:50, Marc 15:37, Luc 23:46 ). Il ne demande pas à être sauvé comme nous le lisons :

 » Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.  » Luc 23:34

Et

 » Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit.  » Jean 19:30

Jésus est délivré de sa crainte de la mort et des angoisses terribles qu’il traverse dans ce moment terrible. Il vie un combat spirituel dans lequel sa volonté et la volonté de son Père s’affronte à travers des prières intenses sachant que l’heure de son arrestation et de sa crucifixion est arrivée.
Malgré ces moments terribles, Jésus se soumet à la volonté de son Père d’aller au bout sa mission d’offrir sa vie en rançon pour le rachat des hommes.



D – L’auteur affirme la résurrection de Jésus

Jésus est ressuscité

Notons que l’auteur affirme la résurrection du Christ à la fin de la lettre.
Pour cette raison, nous pouvons admettre qu’il enseigne la mort et la résurrection de Jésus.

Tout cela correspond effectivement à ce que Jésus enseigne à ses apôtres concernant sa mort, sa résurrection et la nouvelle alliance par son sang pour la rémission des péchés. ( Mt 16:21, 17:9, 20:19, 26:28…)

 » Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus… « 

Hébreux 13:20

Conclusion

Premièrement, l’auteur atteste la mort de Jésus à maintes reprises.
Deuxièmement, il enseigne le remplacement de l’ancienne alliance par la nouvelle alliance établit par le sang de Christ par son sacrifice expiatoire pour la rémission des péchés en vu du salut des hommes.

Finalement, cela n’a aucun sens qu’il enseigne que Jésus n’est pas mort selon hébreux 5:7 puisqu’il dit le contraire dans toute sa lettre.

En résumé, donner à ce texte le sens que les musulmans lui donnent est seulement possible si nous rejetons le reste de la lettre puisque l’auteur base ses enseignements sur la mort et résurrection du Christ.

Une fois de plus, peut-on de bonne foi agir de cette manière envers le texte ?

Pour conclure, que devons-nous répondre à la question :
 » Jésus n’est-il pas mort d’après Hébreux 5:7 ?  »

À vous d’en juger.
Que Dieu vous bénisse et vous guide dans Sa Vérité !
Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires