La parabole des vignerons annonce-t-elle le prophète Mohammed ?

2
1195

La parabole des vignerons est racontée dans les différents évangiles dans laquelle Jésus semble t’il annonce la venue de l’islam par le prophète Mohammed lorsqu’il dit :

C’est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits.

Évangile de Matthieu 21:43

Ce texte se situe à la fin de la parabole.
Pouvons-nous connaître la nation dont Jésus parle sans le reste du récit ?

Non, c’est impossible. Ainsi, il faut étudier toute la parabole.

La parabole des vignerons annonce-t-elle le prophète Mohammed ?


Commençons ensemble par le début afin de comprendre ce que Jésus raconte à travers la parabole des vignerons que nous pouvons lire dans trois des évangiles : Mat 21:33-46, Lc 20:9-19 et Mc 12:1-12.

C’est donc l’histoire d’un maître qui planta une vigne, la confia a des vignerons et partit en voyage. Quand le temps de la récolte arriva, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour recevoir les fruits qui lui revenaient.
Mais les vignerons saisirent et tuèrent à chaque fois les serviteurs, les uns après les autres malgré que le maître de la vigne en envoyait de plus en plus. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant qu’ils le respecteront.
Mais les vignerons, en voyant le fils, se dirent entre eux : C’est l’héritier. Venez ! Tuons-le et emparons–nous de l’héritage.
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien ! lorsque viendra le maître de la vigne, que fera‑t‑il à ces vignerons-là ? »
Ils lui répondirent : « Il fera périr misérablement ces misérables, et il donnera la vigne en fermage à d’autres vignerons, qui lui remettront les fruits en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue la pierre angulaire ; c’est là l’œuvre du Seigneur : Quelle merveille à nos yeux.
Aussi je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en produira les fruits. « 



A – À qui s’adresse Jésus ?

1 – Les principaux sacrificateurs et les anciens incrédules

Nous n’allons pas faire une étude approfondie de toute la parabole. Ce qui nous concerne est l’identité du peuple à qui est donné le royaume de Dieu ôté aux vignerons.

Jésus est au temple de Jérusalem entrain d’enseigner lorsque les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple viennent le questionner. C’est à eux que Jésus raconte les différentes paraboles (Mat 21:23).D’abord, il commence par leur reprocher de ne pas avoir reconnu Jean le Baptiste comme un envoyé de Dieu. À partir de là Jésus raconte la parabole des vignerons.
La fin du chapitre nous donne plus de précisions sur l’identité des vignerons à qui la vigne sera enlevée. ( Mt 21:45-46 )

Jésus raconte ces paraboles afin de rappeler aux vignerons les conséquences de leur incrédulité pour n’avoir ni cru en Jean le baptiste et ni en Lui.



B – Identité de Jésus

En résumé, le maître de la vigne est Dieu. La vigne est le peule d’Israël ( Ésaïe 5:7 ). Les vignerons sont les chefs du peuple qui ont la charge d’enseigner le peuple. Ensemble ils produisent le bon fruit qu’attend Dieu de son peuple. Les serviteurs qu’envoie successivement le maître de la vigne pour la récolte sont les prophètes ( Jr 7:25-26 ). Le fils du maître est bien évidemment Jésus.
Cependant, Jésus précise d’importantes caractéristiques sur son identité qui le démarquent des autres serviteurs envoyés par le maître.

1 – Le Fils comme dernier envoyé

Dans la chronologie, Dieu commence par envoyer les serviteurs les uns après les autres. Néanmoins, il envoie Son Fils est envoyé comme dernière chance pour le peuple d’Israël.
 » Finalement, il leur envoya son fils, en se disant qu’ils le respecteront. « 

Dieu espère des vignerons qu’ils aient du respect pour lui car ce n’est pas un simple serviteur que le Maître envoie en dernier, mais Son propre Fils qui est l’héritier de la vigne ( Jn 16:15, Mt 11:27, Jn 10:14 ).Il se démarque donc des prophètes en disant qu’il est le Fils de Dieu ( Jn 3:16 ).

2 – Mise à mort du Fils comme héritier

Jésus annonce ce qui va leur arriver, puisqu’ils veulent s’emparer de l’héritage en le tuant.

 » Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. « 

C’est ce que Jésus dit à ses apôtres tout au long de son ministère puisqu’il les averti à maintes reprises des souffrances et de la mort qu’il doit subir. ( Mat 26:1-2, Marc 9:31, Mat 16:21, Luc 9:22…)

Cela a toute son importance car Jésus dans la parabole parle de sa mort comme étant un fait accompli. Le désir des vignerons de tuer l’héritier s’accompli à la croix où Jésus fût crucifié à la demande des vignerons !

Lorsque les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s’écrièrent: Crucifie! crucifie! Pilate leur dit: Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le; car moi, je ne trouve point de crime en lui. Les Juifs lui répondirent: Nous avons une loi; et, selon notre loi, il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu.

Jean 19:6-7

Mais en ressuscitant Jésus, Dieu fait de lui la pierre angulaire de Son peuple, à qui il confie Son Royaume.



C – La pierre angulaire du royaume de Dieu

Revenons à notre intérêt principal dans le but de connaître l’identité de ceux qui vont recevoir la charge de la vigne.
Jésus pose une question aux vignerons avant de prononcer la sentence.

Et Jésus leur dit: N’avez-vous jamais lu dans les Écritures: La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle; C’est du Seigneur que cela est venu, Et c’est un prodige à nos yeux

Mathieu 21:42

Jésus poursuit en disant :

Celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé.
Après avoir entendu ses paraboles, les principaux sacrificateurs et les pharisiens comprirent que c’était d’eux que Jésus parlait.

Mathieu 21:44-45

L’identité et le rôle de la pierre sont déterminants pour identifier à quel peuple est confié la vigne.

1 – Le messie est la pierre angulaire

Le prophète Ésaïe annonce longtemps à l’avance l’identité de celui qui va représenter cette pierre :

A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur, l’Eternel: Je mets dans Sion, en guise de fondation, une pierre, une pierre choisie, angulaire, précieuse, solidement posée. Celui qui s’appuie sur elle sera en sécurité. »

Esaïe 28:16

Dans le livre des Actes, l’apôtre Pierre interrogé par les principaux sacrificateurs au sujet de la guérison miraculeuse d’un homme répond :

…sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache! C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Actes 4:10-12

En fait, il ne fait que prêcher ce que Jésus enseignait dans la parabole. Jésus devient la pierre angulaire, le fondement du royaume de Dieu.
Ceux qui le rejettent se brisent en se heurtant contre la pierre mais celui qui croit est en sécurité. ( Rom 9:33, Ep 2:20-21 )

Pierre développe d’avantage ce thème dans sa première épître aux chrétiens non-juifs d’Asie mineure pour les exhorter des persécutions qu’ils subissent pour leur foi.

L’honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle, Et une pierre d’achoppement Et un rocher de scandale; ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à la parole, et c’est à cela qu’ils sont destinés. Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

1 Pierre 2:7-10


D – Jésus construit son église

 » Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.  »

Mathieu 16:18

Il est important de rappeler que Pierre n’est pas n’importe quel homme. C’est un des apôtres que Jésus choisit pour bâtir Son Église. Il rappelle à ses frères dans la foi, qu’ils représentent dorénavant le peuple de Dieu, une nation sainte. Ils ont obtenu miséricorde parce qu’ils ont cru, contrairement aux autres qui ont rejeté la pierre contre laquelle ils se heurtent.



E – Jésus est le cep

Jésus utilise à plusieurs reprises dans ses prédications le symbole de la vigne car c’est ainsi que Dieu voit et nomme son peuple. ( Psaumes 80:8-12, Jr 2:21, Osée 10:1…)

La parabole des vignerons annonce-t-elle l’Islam ? Matthieu 21:43
C’est moi qui suis la vraie vigne, et c’est mon Père qui est le vigneron.
Jean 15:1

Jésus poursuit son enseignement et leur dit qu’ils ne peuvent rien faire sans lui, car il est le cep et ils sont les sarments. Le sarment produit du fruit s’il reste attaché au cep afin de se nourrir de sa sève. Ainsi sans Jésus, ils ne peuvent produire aucun fruit car il faut rester attaché au cep.

 » Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. 6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.  » Jn 15:5-6

 » Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.  » Jn 15:16



F – Jésus confie aux apôtres le royaume de Dieu

À la fin de son ministère, avant de remonter auprès de son Père, Jésus confie à ses apôtres la responsabilité d’annoncer la bonne nouvelle du royaume de Dieu : Le salut et le pardon des péchés en son nom (Luc 24:47). En faisant de toutes les nations des disciples, par le baptême et en leur enseignant tout ce que Jésus leur avait enseigné (Matt 28:19, Marc 16:15).

1 – Jésus établi une nouvelle alliance

La dernière chose que nous devons prendre en compte est la nouvelle alliance que Jésus établi. Le peuple de Dieu est celui qui se trouve dans l’alliance que Dieu fait avec l’homme. C’est pourquoi uniquement les Israélites forment le peuple de Dieu jusqu’à la venue de Jésus car ils sont ceux avec qui Dieu fit alliance. (Rom 9:4)
Enfin, c’est le soir de son arrestation que Jésus instaure la nouvelle alliance lors du repas de la Pâques avec ses apôtres.

« Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.  »

Mathieu 26:26-28


2 – Les apôtres font grandir le royaume de Dieu

Dans le livre des Actes, notons que les apôtres prêchent la repentance et le pardon des péchés au nom de Jésus aux juifs et non-juifs ( Actes 2:38, 5:31, 10:43, 11:18, 13:38, 17:30-31, 26:20). Également, ils baptisent ceux qui acceptent la bonne nouvelle du royaume de Dieu ( Actes 8:13, 2:41, 10:48, 19:5, 22:16).
Pour terminer, ils accomplissent les miracles et les prodiges que Jésus leur a dit qu’ils réaliseraient en son nom…( Jn 14:12, Mc 16:17-18)

 » Ceux qui acceptèrent sa parole furent donc baptisés et, ce jour-là, le nombre des disciples augmenta d’environ 3000 personnes.  » Actes 2:41

 » Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés.  » Actes 2:47

 » Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, ce qui porta le nombre des hommes à 5000 environ.  » Actes 4:44

Nous voyons dès lors l’Église de Jésus Christ qui représente le peuple de Dieu grandir par la prédication des apôtres. En effet, cela confirme ce que Jésus prédisait de faire à travers l’apôtre Pierre ( Mt 16:18).
Le nombre de disciples augmentait jour après jour, et ce jusqu’à aujourd’hui car nous pouvons lire et entendre des millions de personnes dans le monde raconter comment Jésus-Christ transforme leurs vies. L’Église est le peuple de Dieu composé des disciples du Christ de toutes les nations du monde. (Ap 5:9-10)

En conclusion, Jésus a choisi de confier la charge du royaume de Dieu aux apôtres. Dieu les a choisi pour prêcher l’Evangile puisque Jésus leur a tout enseigné afin que par leur prédication le monde puisse entendre la bonne nouvelle du royaume de Dieu pour le salut des hommes.

Les apôtres et tous ceux qui croiront à leurs paroles produisent le fruit que Dieu attend dont le baptême est un signe d’appartenance à ce nouveau peuple ainsi que de recevoir le Saint-Esprit. ( Actes 1:4-5, 15:8, 10 44:48, Luc 24:49, Jn 7:39, Jn 14:26…)

« Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole  »

Jean 17:20


Conclusion

Paradoxe musulman

1 – Traits identitaires du messie

Premièrement, c’est étrange que Jésus à travers la parabole des vignerons annonce le prophète Mohammed car le coran dans son message nie la mort du Christ ( Sourate 4:157, pour la position majoritaire des musulmans ). Il rejette aussi son identité en tant que Fils de Dieu et héritier du royaume. ( Coran 9:30, 5:17, 2:116, 25:2). Pourtant, Jésus se décrit sous tous ces termes !

Ainsi, comment la vigne peut être donnée à une nation de croyants qui enseignent et croient tout le contraire de ce que Jésus dit dans la parabole ?
Cela n’a aucun sens.

2 – Conflit dans la chronologie du plan de Dieu

Deuxièmement, Jésus dit être le dernier envoyé puisqu’il n’y a personne après le Fils qui est le sauveur du monde.( Jn 3:16, 1 Jean 2:2)

De plus, Jésus est-il la pierre angulaire de l’islam ? Non.

Nous venons de voir que ce nouveau peuple est l’église de Jésus-Christ. L’islam vient donc s’inscrire dans le plan de Dieu comme le remplacement de son Église car elle représenterait le peuple de Dieu depuis l’enlèvement au ciel de Jésus-Christ jusqu’à la venue du prophète Mohammed.

Des questions essentielles surgissent pour établir la vérité :

  • Jésus annonce-t-il le remplacement de son Église par un autre peuple ?
  • Jésus annonce-t-il que la nouvelle alliance par son sang va être remplacée ?
  • À quel moment Jésus annonce-t-il la venue d’un autre prophète après lui ?

La parabole des vignerons annonce-t-elle le prophète Mohammed en Matthieu 21:43 ?

Pour conclure, si l’islam est la religion que Dieu donne en remplacement de l’église de Jésus-Christ, elle doit être en mesure de répondre parfaitement à ces questions.

À vous de juger.

Bonne méditation à tous(tes).
Que Dieu puisse vous guider dans toute Sa Vérité.

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Jean 8:32

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires