Le prophète Mohammed est-il annoncé dans Jean 1:21 ?

1
3238

Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu? Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ. Et ils lui demandèrent: Quoi donc? es-tu Elie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non

Jean 1:19-21

Les apologètes musulmans utilisent Jean 1:21 pour démontrer qu’il s’agit d’une prophétie sur la future venue du prophète Mohammed. Des juifs envoient vers Jean le Baptiste des sacrificateurs et des Lévites pour le questionner sur son identité.
À partir de leurs attentes, les musulmans mettent en avant que le Christ, Élie et le prophète sont trois personnes distinctes. Le prophète en question est le prophète Mohammed.

Le prophète Mohammed est-il annoncé dans Jean 1:21 ?

A – Attributs et titres du Christ

Tout d’abord, faisons le point sur la christologie de ce premier chapitre de l’évangile de Jean.

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle…Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

Jean 1:1-3, 1:14

Le début de l’évangile commence par présenter Jésus comme la parole de Dieu faite chair. C’est la doctrine de l’incarnation du logos.
Jean le Baptiste désigne Jésus comme l’ayant précédé malgré qu’il soit né après lui. Il démontre la préexistence du Christ avant son incarnation. Il l’identifie comme le Fils de Dieu et l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde .

Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. C’est celui dont j’ai dit: Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi…Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de Dieu.

Jean 1:29-30, 34

Paradoxe musulman

D’ailleurs, c’est fort étonnant que les musulmans utilisent ce passage puisque la théologie coranique rejette en bloc la christologie mise en avant dans l’évangile de Jean.

Pourquoi utilisent-ils un texte situé au milieu d’un chapitre qu’ils rejettent en majeure partie ?

Certes, pour eux c’est très simple. Puisque la bible est falsifiée, ils gardent uniquement ce qui va dans le sens du coran. Le reste est nécessairement faux. Ils analysent le passage de manière isolée de tout le reste du chapitre.
Peut-on accepter une telle méthodologie ?

Étudions maintenant plus en détail le contexte autour de cet échange avec Jean le Baptiste.



B – Étude du contexte

1 – Questionnement de Jean le Baptiste

Jean le Baptiste est en train de baptiser d’eau ceux qui viennent pour se repentir. Il a de plus en plus de disciples et le sanhédrin à Jérusalem fait envoyer vers lui des sacrificateurs et des lévites pour tirer au clair son identité.

Après avoir affirmé qu’il n’est pas le Messie, ils lui demandent s’il est Élie. Troisièmement, s’il est  » le prophète «  mais il répond deux fois par la négative.
Il précise alors son identité :
 » Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Dressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Ésaïe. « Ésaïe 40:3

2 – Signification d’Élie et le prophète

Ces juifs pensaient à un retour personnel d’Élie. C’est pourquoi il nie qu’il soit Élie car il ne l’est pas dans le sens qu’ils donnaient à la prophétie du prophète Malachie. (Malachie 4.5 et Luc 1.17 )
Nous savons qu’il le représente car Jésus identifie Jean le Baptiste comme étant le retour d’Elie mais dans un sens spirituel. ( Matthieu 11.14 ; Matthieu 17.11-12)
Le prophète que ces juifs attendent est celui dont Moïse a prophétisé la venue dans Deutéronome 18:18.
Nous pouvons le savoir car ils ne disent pas :
 » es-tu un prophète » mais  » es-tu le prophète  » .
( voir commentaires de la bible annotée sur Jean 1)

3 – Chronologie dans le plan de Dieu

Les musulmans reconnaissent Jésus comme le Christ. Puisque le Christ et le prophète sont deux personnes distinctes, le prophète attendu est nécessairement Mohammed.
Ils font une erreur en prenant l’ordre des personnages dans cet échange comme l’ordre chronologique dans lequel ils prennent place dans le dessein de Dieu.
Le prophète est celui qui est annoncé en premier par Moïse. Le retour d’Elie fût prophétisé par le dernier prophète Malachie. Quant au Christ il est annoncé à travers toute l’Écriture. De ce fait, établir à partir de cet ordre la succession du prophète au messie ne respecte pas le plan de Dieu.

Après tout, les juifs cherchent à savoir s’il est un des envoyés promis par Dieu sans pour autant respecter l’ordre chronologique de leur venue.

En second lieu nous verrons d’autres de ses contemporains partager une autre opinion de l’identité du prophète à venir.

4 – Origine ethnique des trois personnes distinctes

Pour ces juifs, le christ et le prophète sont deux personnes différentes. Notons qu’ils s’adressent à Jean le Baptiste qui est israélite et non un arabe de la descendance d’Ismaël auquel est rattaché le prophète Mohammed dans la tradition musulmane. Ils s’attendent peut-être à ce que le prophète et le Christ soient deux personnes différentes mais qu’ils soient issus du peuple d’Israël.

Pourquoi questionnent-ils un israélite s’ils attendent un prophète arabe ?
Cela n’a pas de sens.

Les musulmans disent alors que leur attente d’un prophète à venir distinct du Christ est correcte mais qu’ils se trompent concernant son origine ethnique.
Le retour d’Elie et le Christ sont accomplis par des israélites mais le prophète à venir est arabe.

Comment les musulmans soutiennent-ils cette position ?

C’est à partir de la prophétie du  » prophète comme Moïse  » qu’ils mettent en avant que ce prophète sera un descendant d’Ismaël et non issu du peuple d’Israël.

La communauté musulmane associe la prophétie au prophète Mohammed. Ils font le rapprochement avec « ce prophète » qui est distinct du Christ.

Nous vous invitons à lire notre article sur la prophétie de Moïse en Deutéronome 18. Cette étude vous aide à comprendre pourquoi il ne peut pas s’agir du prophète Mohammed.



C – L’identité du prophète

La question est donc de savoir si les juifs envoyés vers Jean se trompent sur l’origine ethnique du prophète ou concernant leur attente de trois personnes distinctes.

Nous déterminerons la réponse à cette question en étudiant la suite du chapitre puis d’autres paroles du Christ et de ses apôtres.

1 – L’avis d’autres juifs

Le lendemain, Jésus voulut se rendre en Galilée, et il rencontra Philippe. Il lui dit: Suis-moi. Philippe était de Bethsaïda, de la ville d’André et de Pierre. Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.

Jean 1:43-45

Nous avons dans ce même chapitre d’autres juifs qui voient Jésus comme le prophète comme Moïse.

Les gens donc ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est véritablement le prophète qui vient dans le monde.

Jean 6:14

Le peuple d’Israël guidé par Moïse est nourri chaque jour pendant leur voyage dans le désert. En effet, Dieu envoie du ciel la manne chaque matin. Au chapitre 6 de l’Evangile de Jean, Jésus nourrit une foule de milliers de personnes en multipliant miraculeusement quelques morceaux de pain et quelques poissons. Il enseigne la foule en faisant le lien entre le miracle au temps de Moïse et celui qu’il réalise. Il les invite à le suivre car il dit être le vrai pain descendu du ciel qui donne la vie au monde.
À la vue de ce miracle, la foule l’identifie au prophète comme Moïse qui doit venir dans le monde.

Nous pouvons nous demander pourquoi les apologètes musulmans préfèrent la position des juifs qui attendent trois personnes distinctes plutôt que celle de ceux qui voient à la fois Jésus comme le Christ et le prophète comme Moïse.

Sur quelle base s’appuient-ils pour favoriser la première ?

C’est évident, si Jésus rempli les deux rôles à la fois, le prophète ne peut pas être Mohammed.

Pour trancher sur la question, nous devons alors étudier ce que Jésus dit à propos de l’identité de ce prophète.

2 – Les paroles de Jésus

Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!…Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles?

Jean 5:39,45-47

Nous restons dans l’évangile de Jean, au chapitre 5. Jésus dit à ses contemporains juifs qui cherchent à le faire mourir, qu’ils ne voient pas en lui le messie. Ils ne le reconnaissent pas comme le sauveur que Dieu a envoyé à son peuple. Pourtant Moïse est celui en qui ils mettent leur espérance. Ainsi ils devraient le suivre puisque Jésus dit que Moïse a écrit sur sa venue.
En conséquence, le sens des paroles prophétiques des écritures leur est voilé à cause de leur incrédulité. Pour cette raison il leur dit qu’ils cherchent en elles la vie éternelle mais qu’ils ne veulent pas venir à lui.

Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu’il entrât dans sa gloire? Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait.


Puis il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Ecritures.

Luc 24:25-27, 44-45

Après sa résurrection Jésus enseigne à deux disciples puis à ses apôtres tout ce qui le concerne dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.
C’est pourquoi il dit :  » ce sont elles qui rendent témoignage de moi « . Jean 5:39
Tous les écrits convergent vers le messie. Il est le centre des écritures étant celui qui donne la vie éternelle à ceux qui viennent à lui. ( Jn 6:35, 10:28…)

Un prophète doit-il succéder le messie ?

Pendant qu’il est en prison, Jean le Baptiste envoie ses disciples demander à Jésus s’il est bien le Messie. Celui qui doit venir apporter la délivrance à Israël ou s’ils doivent en attendre un autre. Dans la tradition juive, le messie est le sauveur du peuple d’Israël et la lumière des nations. Il n’y a aucun  » prophète  » attendu après lui. ( Matthieu 11: 2-6)

 » À la question des disciples de Jean, Jésus répond par des faits. Il renvoie le précurseur au témoignage de ses œuvres, de sa vie. Il lui montre celles-ci en pleine harmonie avec la prophétie (Ésaïe 35.5 et suivants ; Ésaïe 61.1). ( voir commentaires de la bible annotée ) « 

3 – Témoignage des apôtres

Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi; vous l’écouterez dans tout ce qu’il vous dira, et quiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple. Actes 3:22-23

C’est ce Moïse qui dit aux fils d’Israël: Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi. Actes 7:37

Les apôtres croient que Jésus est le Christ. Pourtant dans le livre des Actes, Pierre, Jean et Etienne enseignent que la prophétie de Moïse s’accomplit dans la personne de Jésus. L’un n’empêche pas l’autre !

Dans tout le nouveau testament, nous ne voyons jamais les apôtres attendre un autre prophète à venir après Jésus.
À ce jour ils n’ont jamais enseigné que nous devons porter nos regards vers  » ce prophète  » à venir qui succédera le Christ.

Bien au contraire, ils appellent les juifs et non juifs pour être sauvés de se repentir de leurs péchés en plaçant leur foi dans l’œuvre rédemptrice du messie opérée à la croix car Jésus est le sauveur du monde. ( Actes 4:12, 5:31, 13:23, 1 Jean 2:2, 1 Jean 4:14… )

Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

1 JEAN 2:2


Conclusion

1 – Le messie et le prophète sont la même personne

Premièrement, nous avons démontré à partir des écritures en commençant par analyser la position d’autres juifs puis en nous appuyant sur les paroles de Jésus et le témoignage de ses apôtres que le Christ et le prophète sont la même personne. Nous avons vu également que Jésus ne dit pas à Jean le Baptiste qu’un autre va venir après lui mais qu’il est celui qu’Israël a tant attendu. Il dit être le messie, le sceau des prophètes car l’écriture entière enseigne que Jésus est le sauveur du monde.

2 – Aveuglement spirituel des juifs

L’erreur des juifs ne concernent donc pas l’origine ethnique du prophète mais qu’ils n’ont pas su discerner que le prophète et le christ sont la même personne. En effet ils ne discernent pas que Jean le Baptiste est un envoyé de Dieu. De même concernant Jésus, ils ne l’ont pas reconnu comme étant le messie et l’ont fait crucifier.

Qui devons-nous croire ?
1 – Les juifs qui dans leur incrédulité ne comprennent pas les écritures et tuent les prophètes ?
2 – Jésus et le témoignage de ses apôtres ?

3 – Choix paradoxal des musulmans

En choisissant la première, ils s’opposent de surcroît à Dieu en allant contre les enseignements du Christ et de ses apôtres. ( Jean 12:48, 13:20, Luc 10:16…)

Nous comprenons fort bien le besoin de cette interprétation pour justifier le rôle prophétique de Mohammed qui vient dans le plan de Dieu succéder Jésus. Comme nous l’avons démontré, ils se trompent en prenant l’ordre de ces personnages dans la question comme étant l’ordre chronologique de leur venue dans le plan de Dieu.

Pour conclure, nous sommes contraints de rejeter l’interprétation de la communauté musulmane concernant l’identité du prophète étant donné qu’ils prennent l’attente des juifs concernant la venue des trois personnes pour une vérité absolue en ignorant tout le reste.

Que pouvons-nous répondre à la question :
 » Le prophète Mohammed est-il annoncé dans Jean 1:21 ? « 

C’est à vous de juger.

Que Dieu vous bénisse et vous guide dans toute Sa vérité !
« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8:32

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire

Je partage un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires